TopSolid’Design modélise le Potez 25

Amoureux de l’Aéropostale et de son avion mythique, Michel Flora s’est allié avec Alain Jupille, un connaisseur du logiciel de TOPSOLID SAS, pour le reconcevoir et le reconstruire. Une histoire semée d’embuches, aussi passionnante que difficile.


Ce n’est pas tous les jours qu’Éric Destro, directeur de l’Agence Est de TOPSOLID SAS, reçoit des appels comme celui de Michel Flora. Passionné depuis son enfance par l’aviation, ce dernier lui a tout simplement demandé … de lui prêter une licence de TopSolid’Design. C’est le début d’une histoire comme dans les romans d’aventures.

Né en 1937 , dans le 17e arrondissement de Paris, Michel Flora n’avait aucune affinité avec l’aéronautique car il a commencé sa vie active comme ouvrier dans la fabrication de bijouteries. Les choses changent en 1964 quand il rejoint  l’administration des PTT. Il y restera jusqu’en 1996, année de sa retraite. « Il y a une quarantaine d’années, je commence à m’intéresser à l’histoire de l’Aéropostale », se rappelle Michel Flora. « Et c’est ainsi que je suis tombé amoureux d’un avion hors du commun, le Potez 25, l’avion légendaire du Courrier des Andes, celui de Mermoz et Guillaumet. Comme il n’existait plus aucun exemplaire de cet avion dans le monde, j’ai décidé de retrouver les plans de l’époque. »

Commence ainsi une quête difficile, mais passionnante pour ce possesseur d’un brevet de pilotage et qui a mené pendant longtemps une activité de tractage de planeur en aéroclub. Des recherches qui dureront douze années. Elles permettront à Michel Flora de retrouver les premiers éléments de cet avion que l’on peut découvrir au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget. « Il fallait toutefois refaire tous les plans de la structure complexe de cet appareil, un travail difficile », explique Michel Flora, qui décide de poursuivre coûte que coûte son aventure. « Mais pas tout seul. J’ai trouvé dans un village voisin du mien un partenaire aussi enthousiaste que moi, Alain Jupille, un spécialiste de la CAO (conception assistée par ordinateur). Ensemble nous avons mené le travail de conception et de fabrication du Potez 25. »

Pour y parvenir, les deux partenaires avaient toutefois besoin d’un logiciel puissant, avec des fonctions d’assemblage évoluées, capable de modéliser des structures aussi complexes que celles de cet avion. « Heureusement, je connaissais bien les outils de TOPSOLID SAS », explique Alain Jupille. « En effet, j’utilisais quotidiennement le logiciel TopSolid’Mold dans mon activité de dessinateur chez MA21, un fabricant de moules d'injection plastique, pour la conception des pièces plastiques de forme très complexes destinées à l'industrie automobile, l’électroménager, ... » La chance sourit à ceux qui osent, c’est bien connu. Séduit par ce projet inhabituel, le directeur de l’Agence Est de TOPSOLID SAS répond positivement à la demande des deux partenaires et leur prête une licence du logiciel TopSolid’Design. C’est ainsi qu’Alain Jupille peut se lancer dans la modélisation de A à Z du Potez 25. « Le plus difficile a été de rassembler les éléments de l’avion, mais dès qu'on les a eus, le logiciel TopSolid’Design nous a permis de les modéliser en un clin d’œil. Il a parfaitement répondu à nos défis de modélisation de la structure complexe du Potez 25 », poursuit Alain Jupille. « Doté d’un modeleur puissant et des fonctionnalités de mise en plan efficaces, l’outil de TOPSOLID SAS  a grandement facilité nos travaux d’assemblage des éléments de l’avion. Une démarche de conception délicate, réalisée sans aucune erreur. »

    

Gestion des montages, constitution des documents nécessaires à la fabrication des éléments de l’avion, génération automatique des plans de phases … le travail de conception de l’avion n’a pas été de tout repos.

Un exploit matérialisé dans la construction de deux exemplaires : l’un pour le Paraguay qui avait utilisé sept avions de ce type dans la guerre du Chaco (1932-1935) avec la Bolivie, l’autre étant exposé au Musée de l’Air du Bourget.

« Dès que nous avons fini la modélisation des plans, j’ai fabriqué moi-même les pièces de tôlerie et celles en bois », précise Michel Flora. « Les autres composants, comme par exemple, les supports en aluminium du moteur, ont été réalisés par des artisans de la région. Et les deux exemplaires ont pu ainsi être assemblés dans une ancienne écurie louée par l’Association Potez 25. » Une histoire passionnante qui est loin de s’arrêter en si bon chemin. « Notre effort se poursuit », confirment Michel Flora et Alain Jupille. « Nous travaillons ensemble deux heures par semaine pour documenter les plans de l’avion et pouvoir les mettre à la disposition des aficionados du Potez 25 sur le site Internet éponyme. » Avec la même fougue qu’au début de leurs premières recherches pour la reconstruction de cet avion mythique !

   

Les points forts de TopSolid’Design :

-    Modélisation rapide et sans erreurs de pièces et d’assemblages complexes 
-    Gestion simplifiée des pièces et des assemblages
-    Constitution des documents nécessaires à la fabrication (nomenclature, dossier de plans, éclatés notamment).

L’avis d’Alain Jupille et de Michel Flora :

« Nous utiliserons la version 7 de TopSolid’Design pour mieux documenter les plans du Potez 25 et pouvoir les mettre sur le site de l’Association éponyme.»