Aéronautique - ULM : une performance humaine et technique hors normes

Jean-Claude Quenault et Blaise Bouchet, deux amoureux du sport aéronautique, ont battu le record du monde du vol en ULM pendulaire en parcourant plus de neuf cents kilomètres. Un exploit inouï, sponsorisé par TOPSOLID dont les logiciels ont permis d’adapter les appareils.


  • ULM World Distance Record - TopSolid
  • ULM World Distance Record - TopSolid
  • ULM World Distance Record - TopSolid
  • ULM World Distance Record - TopSolid
  • [Translate to Français:] ULM World Distance Record - TopSolid
  • [Translate to Français:] ULM World Distance Record - TopSolid
  • [Translate to Français:] ULM World Distance Record - TopSolid
  • [Translate to Français:] ULM World Distance Record - TopSolid
  • [Translate to Français:] ULM World Distance Record - TopSolid

Samedi 11 juillet 2020, 5h45 du matin. Deux Ultra-Légers Motorisés, ou ULM pour les connaisseurs, décollent du club « Les Moëres » de Dunkerque.

Une opération validée par le maire de la ville après la pesée règlementaire des appareils qui ne doivent pas dépasser un poids à vide de 120 kg. Ainsi, Jean-Claude Quenault, grand sportif et fou d’aéronautique depuis l’âge de 12 ans, décolle et met le cap sur Oloron-Sainte-Marie, à 907 km de distance. Il est suivi par son ami et partenaire Blaise Bouchet, placé lui aussi au trapèze d’un pendulaire monoplace fabriqué par le constructeur français Ellipse, concepteur et fabricant depuis plus de trente ans de matériels aéronautiques. Objectif de ces deux pilotes chevronnés : dépasser le record du monde de distance de 811 km en ULM pendulaire monoplace détenu par Patricia Taillebresse, vieux de 32 ans, 10 mois et 21 jours... Un pari audacieux dont l’initiative revient à Jean-Marc Rousselet, le patron d’Ellipse, qui a encouragé les deux champions à l’accomplir. « Je pensais depuis deux ans à cet exploit », confirme Jean-Claude Quenault. Alors, en 2019 quand j’ai rencontré Blaise Bouchet qui avait la même passion que moi, le rêve que nous partageons est devenu réalité.

Ainsi une équipe est née, ce qui a facilité la mise au point du vol. Car une telle épreuve d’endurance exige d’excellentes conditions, météo, physiques et mécaniques. Et bien sûr, une préparation sans faille. » Après une première tentative menée en juin 2019 mais abandonnée après 443 km à cause de petits problèmes humains, les deux machines et leurs pilotes ont cette fois-ci parfaitement rempli leur mission. 12 heures et 3 minutes après leurs décollages, les deux ULM se sont posés sur l’aérodrome d’Oloron. « Nous avons utilisé deux ULM standards, des Alizé portés par une aile MysticCX et motorisés par un moteur 4-temps Swissauto de 250 cm3 et 35 ch accouplé à une hélice E-Props », précise Blaise Bouchet. « Seule petite modification : le rajout de deux réservoirs auxiliaires pour pouvoir emporter les 55 litres de carburant nécessaires au vol. Car notre hantise était la panne sèche... »

Déroulée à une vitesse de croisière économique de 75 km/h en moyenne, cette traversée de la France visait également le record du monde de consommation.

 

  

 

Les outils TopSolid mis à contribution

Habitué de projets complexes, TOPSOLID ne pouvait pas manquer bien sûr à la fête avec son savoir-faire polyvalent. « Je connais parfaitement les performances des solutions logicielles de l’éditeur français que nous utilisons tous les jours pour concevoir des agencements personnalisés », explique Jean-Claude Quenault, concepteur au bureau d’études du groupe Dubois, un spécialiste de la menuiserie de haute technicité. Polyvalent, le groupe intervient sur tous types de chantiers chez les professionnels ou les particuliers : marchés d’entretien et de rénovation, agencement, réhabilitation, décoration, aménagement d’espaces… « TopSolid’Design, TopSolid’Cam et TopSolid’Wood font ainsi leurs preuves dans la conception et la fabrication des moutons à cinq pattes, des meubles qu’il faut réaliser sur mesure à chaque projet nouveau », souligne Jean-Claude Quenault. « Une démarche qui profite de capacités de visualisation hors normes, de modifications en temps réel, de riches bibliothèques de composants ainsi que de moyens de programmation de ces logiciels conviviaux. Alors, pour moi il était tout à fait normal d’associer TOPSOLID à notre exploit, ce que la société a accepté tout naturellement. »

  

Les logiciels TopSolid ont été évidemment mis à contribution pour améliorer les deux ULM. « TopSolid’Design a ainsi permis de concevoir spécifiquement les carénages et les consoles porte-instruments pour ces machines », précise Jean-Claude Quenault. « Convivial, ce logiciel doté d’une modélisation puissante est un outil idéal pour des mécaniciens. Une mise en plan normalisée et rapide, ainsi que des bibliothèques de composants standards riches et variées, ont facilité le choix de la solution appropriée pour des formes complexes comme les carénages des ULM. Sans parler des modifications, inévitables pendant la conception, placées sous contrôle permanent grâce à un système de gestion des données techniques natif. » Des atouts qui ont été également mis à profit pour concevoir les deux réservoirs latéraux profilés supplémentaires. « Capable de prendre en compte les différentes conceptions de pièces de tôlerie (plis, rebords, bords roulés, casse-arêtes, casse-coins, …, le logiciel TopSolid’Design a permis la réalisation d’un ensemble cohérent sur le plan de l’aérodynamisme tout en améliorant l’esthétique de l’ULM. Et la communication directe entre TopSolid’Design et TopSolid’Cam a assuré une fabrication sans soucis. »

 

La suite de cet exploit, qui n’a été qu’une mise en bouche, s’annonce tout aussi passionnante. Car même s’ils ont volé dans les nuages, les deux compères ne s’endorment pas sur leurs lauriers. « Nous visons désormais les 1 000 km, ce qui nous obligera à demander les autorisations à l’étranger pour pouvoir passer la frontière », assurent-ils d’une seule voix. Un objectif à la portée de deux champions. L’un des deux appareils ne disposait-il pas encore de 15 l de carburant inutilisés, de quoi voler encore 4h, quand il s’est posé à Oloron… ?

 

 

 

Le record mondial en chiffres

  • Distance parcourue : 907 km
  • Vitesse de croisière : 75 km/h en moyenne
  • Caractéristiques du moteur : un 4-temps Swissauto de 250 cm3 et 35 ch accouplé à une hélice E-Props
  • Temps total de vol : 12 heures et 3 minutes
  • Capacité du réservoir : 55 litres