Quand les mathématiques rencontrent l’industrie : la participation de Christian Arber, PDG de Missler Software à la conférence ECMI


Evry, le 10 Septembre 2014

Pour sa 18ème édition, la conférence ECMI (European Consortium for Mathematics in Industry) s’est tenue à Taormina en Italie avec pour thème : « Quand les mathématiques appliquées rencontrent l’industrie et les nouvelles technologies ». Organisé par le consortium européen des mathématiques appliquées à l’industrie, la conférence a rassemblé 445 participants autour des mathématiques et de ses applications aux différents secteurs de l’aérospatial, de l’information, de la communication, de la biologie, de la finance et enfin de l’éducation.

Le consortium, composé à la fois d’institutions universitaires et d’industriels, a pour principal objectif de promouvoir et d’encourager l’utilisation des modèles mathématiques au sein de la vie économique et sociale.

Les professeurs mathématiciens de renom se sont succédés lors des sessions plénières pour aborder les thèmes suivants : 

  • Les modèles mathématiques appliqués aux sciences de la vie,
  • La science des matériaux et des semi-conducteurs
  • Les méthodes mathématiques dans l’environnement et dans la finance mathématiques et computationnelle,
  • L’automatisation de la conception industrielle.

C’est sur ce dernier thème que s’est exprimé notre PDG Christian Arber, qui fut Ingénieur et même Mathématicien dans une ancienne vie et a gardé de nombreux contacts dans cette communauté. Le but était de témoigner du rôle primordial que jouent les techniques géométriques dans la résolution de problèmes pratiques en  CFAO, et en particulier dans TopSolid (posages, simulation, sketch, ...). Cette présentation eut lieu au sein  de l’atelier intitulé  « Mathematics and CAGD: interactions and intersections » (Costanza Conti, University of Firenze, ITALY, Hartmut Prautzsch, Karlsruhe University, GERMANY,  Weiyin Ma, City University of Hong Kong, CHINA,  Tomas Sauer, University of Passau, GERMANY,  Christian Arber, Missler Software, FRANCE), et rassemblait quelques grands noms de la recherche géométrique actuelle. Il fut également bien utile et intéressant de discuter  et confronter les idées nouvelles qui apparaissent sans cesse pour modéliser et animer des objets dans l’espace, préfigurant le futur de la CFAO dix ou vingt années plus tard, ainsi que de faire connaître un peu mieux TopSolid dans la communauté des chercheurs en géométrie avancée.